Bonjour à vous qui entrez chez moi.

Il y a longtemps, j’ai commencé ce blog, pour transmettre mes idées que ce soit en politique ou en écologie.

Je tenais 2 blogs, je travaillais à plein temps, j’étais élue de ma commune. Une vie bien remplie.

Et puis, la catastrophe nous est tombée dessus : un diagnostic d’IMC (Infirmité Motrice Cérébrale) pour notre fils.

Il était déjà suivi pour des difficultés motrices. Le précédent diagnostic concernait une Dyspraxie. Ce handicap, qui concerne la capacité à mémoriser les mouvements automatiques (vous savez, faire ses lacets, passer les vitesses en conduisant, toutes ces choses que l’on fait sans réfléchir une fois qu’on les a apprises). C’était difficile, la rééducation, les difficultés scolaires, mais c’était une maladie due au hasard : La faute à Pas de chance, comme on dit. Alors on s’est adapté, pour notre fils, et on a essayé de l’aider.

L’IMC, c’est différent. Ce sont des troubles moteurs dus à des lésions cérébrales avant, pendant ou après la naissance. Il ne s’agit pas d’une maladie, mais d’un accident.

Pour plus de renseignements sur l’Infirmité Motrice Cérébrale : Ici.

Alors, j’ai craqué. C’est moi qui avais choisi le lieu de l’accouchement, qui avais décidé de faire un dernier enfant à presque 40 ans, moi, enfin qui avais accouché. J’ai donc considéré que tout cela était de ma faute.

J’ai fait une dépression. Une dizaine d’années perdues. Ou presque. Une vie au ralenti, la perte de mes facultés mémorielles et de ma capacité de concentration (pendant plusieurs années, je ne pouvais même plus lire).

Et puis, la remontée, marche à marche, pas à pas.

Aujourd’hui, j’ai changé. Profondément. Je ne peux plus travailler à plein temps, et je ne peux plus exercer mon ancien métier.

Je n’ai plus le temps d’attendre. Je dois faire ce qui me plaît maintenant.

Alors, je jardine et je crée. Je veux me former en couture.

Je veux réaliser mon rêve de petite fille : Quand j’avais 8 ans, je voulais être institutrice ou couturière. J’ai été 20 ans formatrice, maintenant, je veux être couturière !

PS: Pour notre fils, le handicap est léger, il touche essentiellement la motricité fine, d’une boiterie légère, de mouvements involontaires (sortes de tics sur le visage, surtout lorsqu’il est stressé) , de difficultés d’articulation, de migraines violents, ainsi que d’importantes difficultés d’organisation.

Il écrit très mal, comme un enfant de CE1, alors qu’il est au lycée. Il utilise donc un ordinateur. Il est très intelligent et suit une scolarité normale.

Il est très sociable, il parle et réfléchi très bien. Nous l'adorons.